Auteurs Experts

aras loet Picture
aras loet
Comuniqués publiés : 70
Erwan K Picture
Erwan K
Comuniqués publiés : 58
ghizlane el fellah Picture
ghizlane el fellah
Comuniqués publiés : 54
Sylvain Lebreton Picture
Sylvain Lebreton
Comuniqués publiés : 52

Articles les mieux notés

La centrale de réservations Maroc Origines offre une sélection d'établissements hôteliers de qualité sur l'ensemble du royaume et vous propose de participer à un tourisme équitable et responsable.

Balades, détente, shopping, manger une glace ou un bon plat dans un restaurant, voir un bon film, voici tout ce que vous pouvez faire dans le centre commercial d'Evry 2, situé dans le département de l'Essonne.

Lorsqu’on possède un site Internet, et quel que soit le but recherché (vendre, partager, former,etc.), la réussite du projet initial passe par le trafic.

L'e-logistique apparait aujourd'hui indispensable pour tous les e-commerçants qui souhaitent un développement fort de leurs activités. Mais qu'est ce que la e-logistique et quel prestataire choisir ?

Objectif Confort est une société de vente en ligne d'articles dédiées aux séniors. Société jeune mais déjà très appréciée de ses clients !

 Picture

Epanagogè des empereurs Basile Ier et Léon VI (vers 886)

Par: Isabelle Durand
Pour : Oboulo.com
Date d'ajout : July 5, 2011 Lu : 18306 fois
Noter l'auteur : Actuellement : 2.45 /5
Noter le CP : Actuellement : 2.34 /5



Résumé :

Le patriarche et l'empereur peuvent être assimilés, dans certaines de leur fonctions, à des juges. L'empereur, selon l'article 1, «ne châtie ni ne récompense avec partialité, mais, comme un bon agonothète, il distribue les justes prix». Dans l'Antiquité, chez les Grecs, un agonothète était un officier qui assistait aux jeux sacrés et distribuait les couronnes aux vainqueurs. L'empereur doit donc récompenser et châtier ceux qui le méritent, sans préférence injuste



 

Le patriarche et l'empereur peuvent être assimilés, dans certaines de leur fonctions, à des juges. L'empereur, selon l'article 1, «ne châtie ni ne récompense avec partialité, mais, comme un bon agonothète, il distribue les justes prix». Dans l'Antiquité, chez les Grecs, un agonothète était un officier qui assistait aux jeux sacrés et distribuait les couronnes aux vainqueurs. L'empereur doit donc récompenser et châtier ceux qui le méritent, sans préférence injuste. Ainsi, il doit être neutre dans ses décisions, ne pas prendre parti et juger de façon juste. Le bon empereur est celui qui est soucieux de la vérité, qui est pitoyable aux petits. Ce jugement sans faille va lui permettre d'assurer le calme du peuple, et enfin lui permettre d'être le Dieu qu'il veut être. L'empereur est donc le juge suprême, et juger est sa charge principale. Les chefs de service jugent en vertu de sa délégation et en cas d'appel il peut réviser leurs sentences. Les requêtes ou les suppliques (demandes écrites pour avoir une faveur) sont ouvertes à chacun, pauvres comme riches.

Le patriarche lui aussi rend la justice, comme on le voit dans les articles 4 et 10. Il doit «traiter sans crainte sur un pied d'égalité les puissants et les humbles; être bienveillant quand il juge, mais reprendre fermement les endurcis». De plus, «la charge de juger, condamner ou absoudre, appartiennent au patriarche». En effet, le patriarche jouit d'une autorité éminente dans l'Église et dans l'État par les pouvoirs qu'il détient. Il est le responsable de la tradition, et l'administration de la justice dans l'Église est un de ses devoirs essentiels. A la cour patriarcale, c'est le chartophylax qui préside une cour de justice correctionnelle et qui peut infliger aux clercs des pénitences et même l'excommunication. La juridiction épiscopale est autonome: elle juge au civil et au criminel les clercs dans toute cause où l'un d'eux est impliqué. Par conséquent, le patriarche détient un pouvoir judiciaire important, et l'on voit bien la collaboration entre lui et l'empereur. L'un s'occupe de la justice civile et l'autre de la justice ecclésiastique. Leur collaboration ne s'arrête pas à la justice, mais s'étend même à la législation, comme nous allons le voir dans une seconde sous-partie. Pour en savoir plus: Epanagogè des empereurs Basile Ier et Léon VI (vers 886)

 

 






Poster un commentaire

Nom : 
Email : 
URL : 
Commentaire : 
Code :