La cosmétique bio, ce n’est plus ce que c’était
Par: alex mallol
Posté le : December 26, 2011  Lectures : 1097

Aaah la cosmétique bio! Il y a quelques années encore, elle était regardée avec suspicion, voir dédain. Combien de fois mon entourage me parlait de mes soins de paysans…Certes, le packaging n’avait rien à voir avec  ceux que l’ont retrouvait dans les étalages des grands magasins. La cosmétique bio était perçue comme vieillotte avec des soins aux odeurs différentes de la cosmétique classique et réservée à la femme bio de province légèrement baba.

Mais depuis on assiste à un réel engouement pour la cosmétique bio. Certaines marques établies ont dépoussiéré leur image et des petits nouveaux très créatifs se sont engouffrés sur ce marché.  La cosmétique bio a la côte : elle s’adresse désormais à la femme active, moderne et saine, préoccupée par l’environnement et se sentant responsable de ce qu’elle applique sur sa peau. Et si en plus, on peut être fun, pourquoi s’en priver ?

Les produits d’hygiène

Gel douche, shampooing, dentifrice… avec ou sans huiles essentielles…Mais diablement efficace pour l’effet recherché : dynamisant le matin ou apaisant le soir.

Le déodorant bio a fait de net progrès pour une durée d’action toute la journée. Quitte à appliquer quelque chose si près de nos seins toute la journée et toute l’année, autant qu’il soit naturel.

Un bémol cependant pour le shampooing : en effet les produits qui gainent les cheveux sont tous écotoxiques. C’est pourquoi nos cheveux seront un peu plus rêches qu’avec des shampooings classiques. Mais on peut compenser avec un masque au beurre de karité et d’autres masques pour cheveux bio pour les rendre doux et soyeux.

Le maquillage bio

Des nuances en plus, une texture plus agréable…le maquillage bio a fait de nombreux progrès ces dernières années pour rejoindre les produits cosmétiques classiques. Le naturel en plus ;)

Le parfum naturel

Alors là, on vous le dit tout de suite on adore ! Notamment la marque Honoré des prés avec ses parfums dans des cup cakes. Avec un petit faible pour le « Vamp à New York »