LES OUBLIES DE LA CRISE IVOIRIENNE
Par: ecrivain independant non partisan
Posté le : February 3, 2012  Lectures : 860

                                 LES OUBLIES DE LA CRISE IVOIRIENNE

Au lendemain de la crise post-électorale en Côte d’Ivoire et à l’heure de la reconstruction et de la réconciliation nationale, il est important de situer les lourdes responsabilités directes de la mort de milliers de citoyens de la Côte d’ Ivoire pour que justice soit faite à tous ces hommes et femmes qui ont donné de leur corps et de leur sang pour que s’installe désormais dans ce pays une démocratie véritable.

Nous parlons entre autre de monsieur Kakou Yapi grand militant RDR, issu du peuple Attié situé au Sud-Est de la Côte d’Ivoire majoritairement FPI du dictateur Gbagbo Laurent, qui est porté disparu depuis les évènements de Décembre 2010.

En effet, le pouvoir Gbagbo dans sa quête folle de confiscation du pouvoir au détriment de l’expression du peuple par les urnes, a fait un ‘’nettoyage’’ à travers sa gestapo nommée CECOS dirigé d’alors par le Gal Guiè Bi Poin. Voulant en découdre avec l’opposition notamment ceux du RDR d’Alassane Ouattara, les hommes armés de Gbagbo se sont livrés à une chasse à l’homme dans certains quartiers d’Abidjan pro-Alassane. C’est ainsi que monsieur Kakou Yapi selon plusieurs témoignages à été rendu visite par les éléments du CECOS dans la soirée du jeudi 23 Décembre 2010 aux environs de 21 heures dans son quartier d’Abobo ségbé où il habite. Selon des sources bien introduites, monsieur Kakou Yapi marié et père de 4 enfants aurait éloigné sa famille de lui pour dit-il la protéger. Donc monsieur Kakou Yapi était bel et bien seul le jour de son enlèvement par les éléments du CECOS.

Sa disparition vient s’ajouter à la liste interminable de militants RDR qui ont de leur corps et sang fait assoie une démocratie véritable en Côte d’Ivoire. Monsieur Kakou Yapi comme nous l’avons constaté n’est ni dioula du Nord de la Côte d’Ivoire (ethnie d’où est issu le président Alassane Ouattara), ni musulman, mais Attié, peuple à grande majorité FPI. Tout ce qu’on reproche à ce brave homme, c’est s’être aligné à l’idéologie du président Alassane Ouattara, lui un ‘’digne fils Attié’’ derrière un ‘’mossi’’. Renié même par les siens, monsieur Kakou croyait en ses convictions politiques et en l’homme (Alassane Ouattara) sans distinction d’ethnie et de religion.

Selon nos sources, ce genre d’évènement n’est pas le premier dans la famille de monsieur Kakou Yapi. De par ses prises de positions politiques, sa sœur cadette a disparue dans des conditions inexpliquées jusqu’à ce jour. C’est le lieu de mentionner qu’à l’instar du sieur Kakou Yapi, des milliers de militants RDR ont payé de leur vie l’instauration de la démocratie véritable en Côte d’Ivoire. C’est pourquoi, nous écrivains indépendant voudrions par notre plume exprimer la voie des disparus et faire connaitre au monde entier les héros de notre liberté. Ils sont certes anonyme mais leurs militantismes et leurs bravoures ont donné à ce pays de triompher de la dictature et de l’injustice.

Nous continuerons toujours par des méthodes d’enquêtes participatives à recueillir des témoignages sur le terrain en vue de faire connaitre au monde entier ceux que l’on a oublié en Côte d’Ivoire. Nous tenons à remercier tout ceux qui de loin ou de prêt nous ont aidé à mener à bien nos investigations. Vous aurez participé ainsi a rétablir la vérité et à rendre justice à des sangs innocents qui crient vengeance. Que justice soit rendu à Kakou Yapi. Ne les oublions pas.

 

Ecrivains indépendant et non partisans de Côte d’Ivoire.